» mairie-valloire.fr » La Commune

Édito du Maire

 

 

Discours d’introduction à la réunion publique du mardi 14 juin 2016.

 

 

Mesdames Messieurs,

Bonsoir,

Merci pour deux raisons. La première car vous êtes ici. La seconde car je suis ici.

En effet après deux années de mandat, c’est toujours et même avec plus de plaisir et d’opiniâtreté, que j’exerce, certes avec des difficultés, oui mais c’est passionnant.

Je savais en venant à ce poste que ce ne serait pas facile, preuve en est, que nous ne vous avions fait aucune promesse avant d’arriver ici et qu’il eut été vain et imprudent d’en faire.

Nous avons depuis deux ans vécus au pain sec et à l’eau, cela a porté ses fruits.

De plus cela nous prépare à la période de vaches maigres que nous impose l’état : moins de DGF et plus de FPIC. (Signification).

Mon adjointe aux finances vous expliquera la portée de nos efforts.

Pour la deuxième année consécutive le début de saison d’hiver a mis en exergue le déficit de neige de culture, j’ai missionné Jean Marie Martin, pour lui demander au nom du conseil municipal de réaliser un effort important sur l’amélioration du système de neige de culture.

Pour cela il fallait des fonds, et nous n’avons pas la possibilité d’emprunter, pour des raisons propres à notre volonté, et pour des raisons financières et comptables en relation avec une gestion rigoureuse. Nous allons donc, par le biais d’un bail emphytéotique, nous le développerons plus tard, récupérer de l’argent pour le mettre, nous commune, au capital de la SEM, suivie par tous les actionnaires autour de la table.

Cette augmentation de capital destiné uniquement à la neige de culture.

Notre produit ski reste le cœur de notre activité l’hiver, et dès que ce cœur bat moins bien, vous en connaissez les résultats.

Entre temps aux élections régionales, nous avons porté à la tête de
la 2ème région de France un Président Pro-montagne, en la personne de Laurent Vauquiez.

La vice présidente Emilie Bonnivard, est une montagnarde !

Le même scénario s’est déroulé en PACA avec Christian Estrosi, que nous avons rencontré, avec l’Association Nationale des Maires de Stations à Nice et qui est sur la même longueur d’onde, et nous avons donc en ce moment deux régions, représentant 13 millions d’habitants, affichant un volontarisme de promotion et de développement du secteur montagne  que l’on avait pas vu depuis fort longtemps!!

Cela représente 20% de la population française, tout de même.

A cela ajoutez un Monsieur Gilles Chabert, président du Syndicat des Moniteurs, qui est le Monsieur Montagne de la région, et qui défend les stations avec beaucoup de ferveur et de volonté, (son plan neige, en est un exemple) il a remplacé une charmante dame mais qui était plus dans le dogme et l’attentisme, et maintenant nous avons un cocktail qui devrait nous être bénéfique, je dis qui devrait, car En France nous avons une propension à casser avant, ce qui pourrait être construit pour être mieux par la suite….

Regardons autour de nous en ce moment avec quel engouement, certains, mettent de la bonne volonté à briser et polluer l’image de la France.

Il se forme au sein de la montagne, une force réelle composée de tous les acteurs s’y rattachant, qui devrait enfin pouvoir nous amener à demander la mise en œuvre d’un ministère du tourisme, le tourisme étant la Troisième rentrée de devises pour la France représentant 7, 4 % du PIB et c’est la première destination mondiale des voyageurs internationaux avec 84 millions de visiteurs.…..

Le 25 mai, j’ai eu l’honneur d’être invité à l’Elysée en présence du Député maire de Valberg, du maire de Venosc et du maire de Chatel, nous représentions les maires de stations afin de faire remonter du terrain les vrais problèmes que connaissent nos communes porteuses de stations.

Bernard Poignant, conseiller personnel du Président Hollande, a pris des notes durant tout le repas et a semblé montrer un vif intérêt à nos exposés, nous avons eu l’impression de lui faire toucher du doigt quelques réalités qui lui échappaient. Qu’en restera t’il ? Mais cette approche des cabinets ministériels reste la plus efficace pour faire passer les messages.

Car à nos problèmes existants, vient se greffer le chantier mal préparé de la loi Notre.

Si cette loi reste en l’état, elle serait pour une part inapplicable et pénalisante pour une autre.

En l’absence de Patrick Leguennec, je laisserai Monsieur Fogarolo développer le thème de la compétence tourisme.

Je pense depuis longtemps, que nous avons loupé le coche, en ne proposant pas une seule intercommunalité portant sur la Vallée de la Maurienne avec une souplesse accrue et négociée sur les modalités de transfert des compétences.

J’ai, l’an dernier au mois d’août reçu chez moi les dirigeants du Club Med, auxquels j’avais associé pour cette première visite, le sénateur
M. Bouvard et Christian Grange, qui avaient tous les deux pendant le mandat précédent « ferré le Club » pour qu’il s’intéresse à Valloire.

Quand une station a un club med sur son territoire, le monde entier sait situer cette station.

Mes collègues qui ont la chance de les avoir chez eux, me l’on dit, c’est difficile de monter le projet, c’est compliqué, mais surtout ne lâche pas.

Et donc au mois de mars j’ai reçu un appel du club, me disant qu’HG d’Estaing souhaitait venir découvrir Valloire, le 13 avril, la date ne nous arrangeait guère, vu l’état de la neige.

J’ai constitué un comité d’accueil, avec Michel Bouvard, Christian Grange les directeurs et quelques élus. La journée s’est extrêmement bien déroulée.

HGE m’a envoyé un mail de remerciements, et a surtout remarqué avec beaucoup de satisfaction la cohésion de l’équipe qui l’avait reçu, et l’envie de tous d’aboutir, cela l’avait frappé.

Et à cet instant, je souhaite vous faire passer le message suivant : nous ne saurons qu’en septembre s’ils envisagent sérieusement de venir, l’important c’est qu’ils viennent, et peu importe les hommes, ce sera Valloire qui les aura fait venir, ce projet doit être consensuel et porté par tous.

Nous devons tous œuvrer en ce sens, nous ne devons pas perdre cet objectif de vue.

C’est l’ouverture pour nous à un tourisme international, qui nous fait cruellement défaut aujourd’hui.

C’est le marché asiatique qui pourra s’ouvrir à nous, et je peux vous dire que même 0,1 % d’asiatiques qui viendraient au ski, vu leur nombre, c’est colossal !!!

A l’heure où je vous parle nous sommes certains que Valloire a fait tout ce qu’il fallait pour qu’au niveau relationnel le club soit séduit, c’est la première étape.

Après, il faudra au fur et à mesure de l’avancement évacuer tous les obstacles, qu’ils soient, administratif, financiers, humains, ou dogmatiques.

Valloire intéresse le club aussi pour sa belle saison d’été. Car si il y a des sceptiques dans la salle, les observateurs extérieurs le constatent, Valloire est une des stations qui travaille le mieux l’été et depuis de nombreuses années.

J’ai toujours été surpris du ratio du CA d’été sur le CA d’hiver ! Pratiquement 1 tiers/deux tiers dans notre exploitation personnelle quand j’étais en activité.

La montagne en général doit retrouver son attrait d’été ; c’est le moment d’en développer les atouts comme l’a fait France Montagne dans sa dernière plaquette, en y ventant les bien faits pour la santé.

Dans une société ou une grande partie de la population, cherche à vivre plus sainement, plus sportivement, plus près de la nature, de manière plus détendue, avec un goût de l’effort tel que celui du jogging, celui de la salle d’entraînement, celui du vélo, la montagne propose ce panel d’une manière normale et quotidienne.

En ce qui concerne l’hôtel de la Sétaz, nous avons été en contact pendant une année espérant sincèrement, que le groupe Tournier de Courchevel qui porte un intérêt évident sur Valloire, viendrai s’y installer. Malheureusement ce dossier stagne, et le 30 mai, j’ai par courrier mis en demeure M. Tournier, de prendre une décision définitive, et je n’ai à ce jour pas de réponse.

Le projet qu’il envisage représente un investissement de23 à 24 millions d’euros, somme difficilement amortissable même avec l’apport de la surface du chalet Martin.

Si l’on ajoute à cela le remplissage sur quelques mois de l’année seulement, même à fort coefficient d’occupation, le prix de la chambre se trouve trop élevé pour le marché que représente Valloire.

Nous espérons toujours un établissement de belle qualité, offrant des prestations d’un niveau supérieur et offrant un aspect visuel conceptualisant ce qui se fait aujourd’hui.

Nous avons pris en court de route le dossier élaboré par nos prédécesseurs concernant L’UCPA.

Et la encore l’appui du Sénateur Bouvard a été prépondérant, puisque qu’il a pu mettre en place des financements, confirmés il y a 15 jours, pour cet organisme qui va augmenter sa capacité sur Valloire de plus de 100 lits en améliorant, par la même occasion, l’aspect visuel du bâtiment.

Il s’agit d’un investissement de 7 millions d’euros. Et l’augmentation du nombre de lits skieurs est une très bonne chose pour notre SEM.

Ces projets immobiliers sont impactés par la disparition du PLU de 2013, attaqué au tribunal administratif de Grenoble par l’association VNEA.

Il nous a fallu moult rendez-vous avec les services de l’Etat pour que certains projets ne soient pas retardés, mais nous n’avons pas réussi dans tous les cas et tous les dossiers ne sont pas traités encore.

Ce jugement nous impose de ré-établir un PLU, ce qui va demander deux ans et à minima 60 000 euros, hors taxes, de dépenses supplémentaires et imprévues.

Nous avons mené à bien la rénovation de la patinoire telle qu’elle avait été envisagée par nos prédécesseurs.

Notre groupe froid est maintenant aux normes et extrêmement performant.

Ajouter à cela que cet été la piscine sera chauffée par la récupération de chaleur de la production de froid de la patinoire.

Déjà cet hiver, les économies d’énergies pour le froid ont été importantes.

Nous avons fait table rase de la maison Peirolo, tel que c’était prévu il y a une trentaine d’années, lors de son achat par la commune.

L’espace a été agrandi et à moindre frais, nous avons construit deux terrains de boules, un de 12 pistes de pétanque et un de 2 pistes de boule lyonnaise.

Ceci présente l’avantage de libérer l’espace de la Brive et de l’offrir en totalité aux vététistes, pour la sécurité de tous.

De même cet espace sera occupé par les grands salons et manifestations  se déroulant à Valloire.

De plus, nous pourrons cet hiver organiser dans ce secteur, le retour variante Sétaz skieurs, la piste de luge pour les enfants, et enfin le Big air, qui habituellement au Crey du Quart était gênant en février, pour le retour des Lutins.

Nous reprenons également le dossier Ancienne Mairie et maison Grange dont nous possédons un tiers, en cherchant à nous appuyer sur des structures qui nous permettront de rénover ces bâtiments, tout en les conservant dans notre Patrimoine. Si nous attendons de pouvoir les entretenir financièrement nous même, ils seront en ruines depuis longtemps, le moment venu.

Notre plate forme du Télégraphe est physiquement en place, nous allons maintenant la travailler visuellement et esthétiquement.

Le cap consistant en une grande prudence sur les investissements, sera conservé et notre effort proche doit porter sur l’entretien et la remise en état de nos structures, de nos bâtiments et de nos routes.

Christian Petraz et Patrick Bertrand développerons plus en détail ces travaux.

L’amélioration visuelle de notre environnement, demande encore beaucoup d’efforts : trop de gros matériel, de matériaux, de vieux véhicules sont exposés à la vue de tous et dans la plus part des cas ,plus jamais utilisés et situé souvent aux bords de routes d’accès !!

Voici pour ma part Mesdames et Messieurs les grandes lignes que je voulais tracer, je laisse la parole à mes Adjoints et Directeurs pour peaufiner ces propos, Elisabeth Dams et François Bongrand répondront  à vos questions sur les dossiers vie locale, AEP, et autres, questions administratives, dossier cimetière, etc. etc.

 

Jean Pierre Rougeaux, Maire de Valloire

 

 

 

 

 

 

Réalisation : Alliance Réseaux
Mairie de Valloire - Place de la Mairie - 73450 VALLOIRE - Tél. 04 79 59 03 11 - mairie@valloire.net